DANCING RESTAURANT  

LE MADISON

9 RUE CLEMENT ADER

31140 AUCAMVILLE

Tel : 06 81 23 08 49 ||   contact@dancing-le-madison.fr

© 2019 Copyright LE MADISON

contact@dancing-le-madison.fr

  • Facebook "Le Madison"

Le cha-cha-cha

 

Le cha-cha-cha est un genre musical inventé en 1954 par le violoniste cubain Enrique Jorrin, de la charanga Orquesta America, dans la première partie du morceau Engañadora(l'autre partie est un rythme de mambo).

Le mot «cha-cha-chá», qui désigne également une danse, n'apparaît que dans le morceau Silver Star, et provient du son produit par le frottement des pieds des danseurs sur le sol.
Enrique Jorrín, remarquant les difficultés des danseurs avec le modèle du danzón-mambo (les pas ne sont pas marqués sur le temps, mais sur la syncope), décide de composer des mélodies moins syncopées.

Les arrangements de l'orchestre, quant à eux, utilisent toujours la syncope. Ce mélange - la mélodie sur le temps, et l'accompagnement sur le contretemps - est une caractéristique de ce nouveau genre, le Cha-cha-cha.

Le Cha-cha-cha était appelé également à son origine triple mambo. D'ailleurs, il succède à la mode du mambo, mais devra affronter la concurrence du rock'n'roll, de la bossa novaen 1958, puis de la pachanga en 1960.

Le foxtrot

 

Le slow fox est l'appellation générale du foxtrot répandue en France et en Allemagne. Le slow fox apparut en France en 1917, lorsque les boys américains vinrent combattre les armées du Kaiser Guillaume II aux côtés des Alliés.

Aux États-Unis, elle était connue depuis quelques années et, comme pour de nombreuses autres danses, elle prit naissance parmi la population noire de Harlem à New York. Ses influences, à l'origine, furent paradoxalement le negro spiritual, le one step et le ragtime.

Plus tard, les Blancs prirent la relève et l'allure générale s'assagit alors que les rythmes qui, au départ, étaient assez lents, s'accélérèrent. Dans les années 1920, les orchestres jouaient jusqu'à 180 battements métronomes et, pour des tempos aussi différents, une seule et unique danse ne suffisait pas. Il y eut d'une part le quick fox-trot (qui devint plus tard le quickstep) et, d'autre part, le fox-trot.

Ce sont les professeurs et danseurs anglais qui allaient, au fil du temps, enrichir cette danse et lui donner finalement sa structure actuelle. Les pas les plus importants du slow fox sont "les 3 pas", le "chassé" et surtout "la plume" qui caractérise certainement le plus cette danse. Ce dernier pas ne fit toutefois son apparition qu'au Championnat du monde de danses de salon de 1922 à Londres.

Pour danser parfaitement le slow-fox, il est indispensable de donner à son interprétation une allure toujours mouvante, très fluide, sans temps d'arrêt, en évoluant beaucoup. Le slow-fox est une danse de compétition parmi les standards, la plus difficile selon les connaisseurs, car il est exclu de l'apprendre autrement qu'avec un professeur. Le tempo du slow-fox est de 30 mesures (à 4 temps) par minute.

Le jive

 

La cinquième des cinq danses latines en compétition de danse sportive, le jive, y tient la place correspondant au rock'n'roll en danse de salon.

Généralement très appréciée des compétiteurs, cette danse leur demande toutefois une énergie particulière, dans la mesure où, dansée sur un rythme rapide et reposant sur des jeux de jambes assez fatigants, elle clôture généralement les compétitions de danses latines.

Descendant du Lindy Hop, elle est devenue populaire en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale par la musique swing de Benny Goodman, Artie Shaw, Tommy Dorsey et Glenn Miller, ce après avoir d'abord conquis l'Ouest, puis les médias du Nouveau Monde, en 1940, sous le nom de Jitterbug.

Le boogie, le rock & roll ont aussi influencé cette danse, qui est très rapide. Dans le contexte de compétition, les danseurs doivent prouver qu'après quatre danses, ils sont encore capables d'efforts physiques intenses.

Le madison

 

Le madison fait partie des nombreuses danses en ligne créées dans les années 1960 comme le twist, le hully-gully ou la pachanga. Il s'agit d'une danse sans contact qui se pratique en ligne, seul ou en couple, et qui a démarré à Philadelphie en 1960.

Le créateur du madison original est un Américain ancien mineur, Al Brown, qui a sorti le titre The Madison (son premier disque) avec son groupe, les Tunetoppers. En France, on a commencé à danser le madison durant l'été 1962, alors que les États-Unis le dansent déjà depuis 1960. Il y a d'ailleurs une séquence de madison assez longue dans le film West Side Story, réalisé par Robert Wise en 1961, et ce film a naturellement participé à la diffusion de cette danse en France.

À l'époque, les disques comportaient au dos de la pochette un synoptique résumant les pas du madison. Ainsi, pas besoin de prendre des cours pour se débrouiller lors de soirées dansantes.

De nos jours, le madison est toujours dansé épisodiquement : pas seulement dans les soirées sixties ou rétro mais aussi dans certains mariages et les discothèques proposant des soirées rock et danses de salon. Il existe à l'heure actuelle plusieurs versions des pas du madison.

Le madison se danse sur un rythme musical lent à médium 4/4 : 30 à 44 MPM en moyenne. Le madison se danse habituellement sur les musiques des années 1962 et suivantes, mais il est tout à fait possible de le faire sur du disco ou certains swings.

Le paso doble

 

Le paso doble (de l’espagnol paso doble (sens identique), de paso (« pas ») et doble (« double ») est une musique à deux temps. Par extension, le paso doble est une danse de salonespagnole.

Le paso doble fut à la mode dans les années 1920. C'est l'une des danses les plus simples à apprendre au départ. Le pas de base est en effet un pas de marche (le danseur part du pied droit, la danseuse pied gauche en arrière. L'inverse est possible, mais le code anglais fait loi et enlève toute originalité).

La tenue du couple est classique, mais il faut ensuite, pour adopter le style typique du paso, se souvenir que le danseur y joue le rôle du torero et la femme, celui de sa muleta. C'est pour cela que l'habit de lumière et l'attitude macho correspond bien au cavalier et la robe rouge et l'attitude provocante correspond à la cavalière. La scène finale du film Ballroom Dancing symbolise bien cet état de fait.

C'est dans le contexte des corridas d'Espagne (qui existent depuis le XVIIe siècle) qu'il faut situer les origines du paso-doble. L'entrée des toreros dans l'arène était accompagnée d'une musique au rythme marqué et au style martial. Au début du XIXe siècle, une danse se développa sur cette musique et dans cet esprit de corrida, lutte entre l'homme et le taureau. L'ensemble de la danse consiste donc en un jeu entre le danseur, sa danseuse et le taureau de combatimaginaire.

Le paso-doble passe rapidement les frontières de l'Espagne pour se développer et prendre tout son essor dans le sud de la France d'où il conquiert le reste du pays. C'est pour cette raison que de nombreuses figures de base du paso-doble portent des noms français : « sur place », « le huit », « la cape », etc. Ce n'est que plus tard que la codification du paso-doble a été internationalisée par les Anglais. C'est cette codification qui est utilisée dans le cadre des compétitions de danse sportive.

Le quickstep

 

Le quickstep est un genre de danse et fait plus spécialement partie des danses de salon de type standard. Dans les années 1920, plusieurs orchestres jouaient des morceaux de foxtrot trop vite ce qui n'était pas du goût de tout le monde et surtout pas des journalistes.

Les gens parlaient d'un « Quick Time Fox Trot ». Le charleston a également eu une grande influence sur cette danse qui comme son nom l'indique, est une danse très rapide et très vivante, comprenant des sauts, des jetés et des chassés.

Issu du Fox-Trot, le Quick-Step ne se voit guère que dans les compétitions de danses ou les soirées spécialisées compte tenu des déplacements énormes qu'il demande. C'est une danse pleine d’exubérance, d'allégresse, pétillante, voire sautillante qui reflète la joie de vivre à l’Anglaise. ( 4 temps, tempo de 48 mesures à la minute).

La rumba

 

Vers 1930, le son cubain est renommé rhumba aux États-Unis, sous l'impulsion de Xavier Cugat, et la rumba devient une danse de salon, qui fera partie des danses latines en danse sportive(malgré son nom, elle se danse plutôt sur des boléros cubains ou mexicains).

Dans sa forme actuelle, les figures de base gardent les vieilles images des intentions féminines de dominer les hommes par leurs charmes. Durant une bonne chorégraphie de rumba, on devrait toujours voir les éléments d'attraction et de rejet entre l'homme et la femme.

Les mouvements érotiques et sensuels de la femme obtiendront une réponse de désir et de domination masculine ; c'est l'homme qui gagne toujours à la fin.

La rumba se danse un peu partout dans le monde aujourd'hui. Elle est appréciée dans beaucoup de pays et des cours de rumbas sont disponibles dans certaines grandes villes. Le rythme de la « rumba » se compte en 4 temps. Le pas de base consiste à faire un pas sur chacun des 3 premiers temps et une suspension sur le dernier temps.

Le rock

 

La musique Rock 'n' roll des années 1950 s'accompagne de diverses danses. Une partie d’entre elles ont une origine antérieure comme le Lindy Hop, le Jitterbug, le swing 6 temps appelé aujourd'hui Rock à 6 temps, le Boogie Woogie (Allemagne), la danse Be-Bop (France), le Jive (Angleterre).

Une autre danse naît à peine un an après la création de la musique rock 'n' roll. Il s’agit du rock à 4 temps qui est la première danse de couple dansé avec une rythmique bras de base 1, 2, 3 et 4. Les rock les plus répandus en France étant le rock à quatre temps et le rock à six temps. Les deux versions sont composées de passes plus ou moins complexes.

Celles-ci sont indénombrables et chaque danseur connaît un nombre de passes plus ou moins important selon son niveau. C'est le cavalier qui guide la danse et décide des passes à réaliser. Il existe également des danses rock en solo, par exemple le Madison.

La samba

 

La samba se pratique en solo ou en couple sous de nombreuses variantes. La samba « solo » la plus connue reste la Samba No Pé (samba de pieds) qui est celle que l'on pratique majoritairement lors des carnavals.

La samba est alors une danse très complète car chaque partie du corps est utilisée. Les jambes bougent d'avant en arrière ou inversement d'une manière bien particulière tandis que les bras balaient l'air au niveau du bassin. Il existe un grand nombre de pas.

La samba « en couple » est plutôt (mais non exclusivement) une danse de salon (danse pratiquée en couple avec figures chorégraphiques formalisées telles que le botafogo). L'Europe voit une pratique de plus en plus importante de lasamba de Gafieira aussi appelé hors du brésil « tango brésilien ». Il s'agit d'une des danses de couple brésilienne qui s’exécute sur de la samba.

Toutefois, certaines formes de samba sont issues de danses collectives dont les pas proviennent d'une pratique utilitaire : la samba de coco, par exemple, résulte des pas, des rythmes et des chants qui accompagnent le battage de la terre avec les pieds pour la construction de maisons en terre battue.

Le découpage temporel de la séquence est basé sur des approximations de triolets à l'intérieur de chaque temps de la mesure de samba.

Le tango

 

Le tango est une danse sociale et un genre musical rioplatense (c'est-à-dire du Río de la Plata, soit Buenos Aires et Rosario en Argentine, et Montevideo en Uruguay1) né à la fin duXIXe siècle.
Comme forme rythmique, il désigne le plus souvent une mesure à deux ou quatre temps plutôt marqués, mais avec un vaste éventail de tempos et de styles rythmiques très différents selon les époques et les orchestres.

Le tango comme genre musical englobe quant à lui trois formes musicales rioplatense sur lesquelles se dansent traditionnellement les pas du tango : tangos, milongas et valses. Le bandonéon, intégré au sein des orchestres de tango, composés majoritairement d'instruments à cordes, est traditionnellement l'instrument phare du tango. Le tango est une danse de bal qui se danse à deux. C'est une danse d'improvisation, au sens où les pas ne sont pas prévus à l'avance pour être répétés séquentiellement, mais où les deux partenaires marchent ensemble vers une direction impromptue à chaque instant.

Un partenaire (traditionnellement l'homme) guide l'autre, qui suit en laissant aller naturellement son poids dans la marche, sans chercher à deviner les pas.
Le terme tango, à l'étymologie incertaine, est originaire de la communauté noire d'Amérique latine issue de l'esclavage, et a connu divers sens au sein de cette communauté au cours des siècles, dont l'un des tout premiers fut celui-ci : tango : « Endroit où le négrier parquait les esclaves avant l'embarquement. »

La valse lente ou anglaise

 

Forme de valse apparue dans le même temps que la valse viennoise au début du XIXe siècle. Cette valse ne se dansait encore que sur deux temps et n'était qu'une simple évolution de la valse viennoise classique sur trois temps, remplaçant le deuxième temps par une pause.

Cette façon de danser la valse s'étendit après la Seconde Guerre mondiale grâce à une nouvelle génération qui cherchait une façon stylisée et naturelle de danser la valse.

La valse anglaise sur 3 temps se danse alternativement à droite et à gauche.

C'est entre 1920 et 1930 qu'un groupe de professionnels britanniques développe, entre autres, la valse anglaise pour en faire une danse sportive. Le rythme est peu à peu ralenti pour s'adapter aux ballades et aux chansons d'amour qui font le succès de nombreux compositeurs du XXe siècle.

C'est ainsi que la valse anglaise acquiert douceur et tendresse, et la poésie et le repos qui donnent à ses danseurs cette élégance particulière. Le tempo idéal de la valse anglaise est actuellement de trente mesures à la minute.

La valse musette

 

La valse musette est une forme musette de la Valse. Comme toutes les formes musette, elle est plus simple, plus sensuelle et nécessite moins de place que le style original.

Des concours avaient lieu où les couples tournaient sur un simple guéridon. La valse musette privilégie le tour à gauche, où les couples tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et où les partenaires doivent danser plus serrés. Il est bien connu que le tour à gauche est plus difficile que le tour à droite, car le couple doit tourner davantage.

La toupie est la forme la plus élaborée de la valse musette en tour à gauche. Le couple étroitement imbriqué tourne sur la gauche de façon très régulière, sans qu'on puisse distinguer les rythmes des pas.

La valse tango

 

Danse argentine qui se danse en DEUX temps (mesure composée), sur de la musique qui s'appelle également valse tango ou vals (qui s'écrit sans e final en espagnol).

Bien que sur un rythme ternaire, les pas de cette danse sont pris dans ceux du tango car en 6/8 ou en 12/8, c'est le temps qui est ternaire et non la mesure.

La valse viennoise

 

Elle désigne une danse à pas rapides, sur un tempo compris entre 110 et 180 battements par minute. Les phrases musicales comportent 8 mesures. Il existe également des versions lentes (tempo de 60 à 80), parfois appelées valse anglaise ou boston.

Dans les concours, la valse viennoise obéit actuellement à deux standards :

• le style international : valse toujours dansée en position rapprochée, ce qui limite le nombre de figures. Ce style de danse est beaucoup plus élégant et complexe que le style suivant

• le style américain : valse beaucoup plus libre, dans laquelle les partenaires peuvent rompre le contact pour effectuer des figures variées.

En valse viennoise, il est important de pivoter d'un tour complet sur 6 temps. C'est indispensable pour avancer en ligne droite et tenir la ligne de danse.

La valse viennoise se danse le plus souvent à droite, avec des périodes plus courtes de valse à gauche pour éviter que la tête des danseurs ne tourne à force de danser dans un seul sens.